huiles essentielles

Comment et pourquoi utiliser les huiles essentielles

Alors que la dépendance aux médicaments opioïdes sur ordonnance atteint un niveau alarmant, de nombreuses personnes souffrantes de douleurs chroniques et d’anxiété cherchent à se soulager grâce à des remèdes naturels plus sûrs, comme les huiles essentielles.

L’aromathérapie, ou l’utilisation d’huiles essentielles, remonte à des milliers d’années, lorsque les Égyptiens de l’Antiquité ont brûlé pour la première fois des encens composés de bois, d’herbes et d’épices aromatiques. Aujourd’hui, cette pratique a évolué pour devenir une activité mondiale de 12 milliards de dollars.

“Les huiles essentielles sont un moyen fantastique d’aider à résoudre une myriade de problèmes tels que l’insomnie, la nausée, l’anxiété, les allergies et la douleur”, explique Michele Mack, LMT, CPMT, massothérapeute diplômée de l’Ohio State Integrative Medicine.

Comment les huiles essentielles fonctionnent-elles ?

huiles essentielles

Les huiles essentielles sont un terme général utilisé pour décrire des extraits hautement concentrés, distillés à la vapeur ou pressés à froid de presque toutes les parties d’une plante, comme les graines, les fleurs, les fruits, les feuilles, les tiges et les racines, qui sont censés améliorer le bien-être physique et psychologique.

À ce jour, ni le gouvernement ni la FDA n’ont étudié ou réglementé les huiles essentielles à grande échelle, de sorte que leurs effets n’ont pas encore été étayés par des recherches scientifiques.

Cependant, des millions de personnes se tournent chaque jour vers l’aromathérapie, jurant par sa capacité à traiter des problèmes de santé courants comme l’anxiété, les insomnies et les douleurs articulaires.

Selon M. Mack, les huiles essentielles ont des effets bénéfiques sur le plan psychologique (affectant les émotions), pharmacologique (affectant la chimie) et physiologique (affectant les fonctions et processus corporels). Les façons les plus courantes d’utiliser les huiles essentielles sont de les respirer (inhalation) et de les appliquer sur la peau.

Les avaler est une option, mais M. Mack précise que l’ingestion ne doit se faire que sous la supervision directe d’un médecin ou d’un aromathérapeute agréé.

Ceux qui utilisent les huiles essentielles directement sur leur peau ont tendance à le faire à des fins cosmétiques ou pour traiter la douleur. Les huiles sont absorbées par l’épiderme (couche supérieure de la peau), passent des tissus mous à la circulation sanguine puis sont transportées vers les zones de traitement et sont ensuite métabolisées dans le foie.

La plupart des utilisateurs d’huiles essentielles les inhalent pour ressentir leurs effets psychologiques, comme la réduction du stress. Lorsqu’elles sont inhalées, les molécules sont distribuées dans le système respiratoire, mais il a été démontré qu’une petite quantité affecte notre cerveau.

“Quand elle est acheminée vers notre cerveau, nous identifions l’odeur et, dans certains cas, nous avons une réaction émotionnelle à cette odeur”, explique M. Mack. “Des études sur les animaux ont montré que l’inhalation a pour effet de répartir plus rapidement les propriétés sédatives de certaines huiles dans le corps”.

Mack ajoute que les réactions psychologiques aux huiles essentielles ont tendance à être subjectives, car les odeurs peuvent avoir une signification différente selon les personnes.

“La région où j’ai grandi comptait une abondance de pins et d’agrumes. Donc, pour moi, l’odeur des agrumes et des pins déclenche une réaction émotionnelle profonde qui me calme et me revitalise, et ce sont souvent les huiles auxquelles je me tourne en période de stress”, explique-t-elle. ”

Cependant, quelqu’un qui a grandi dans d’autres parties du monde peut ne pas avoir la même réaction psychologique à ces odeurs, car elles peuvent ne rien signifier pour lui”.

Si les effets de certaines huiles sont liés à l’histoire d’une personne, Mme Mack affirme qu’il existe certaines tendances pour lesquelles les huiles sont les plus bénéfiques pour différents objectifs.

Quels sont les types d’huiles essentielles les plus courantes et leurs utilisations ?

  • Bergamote : cicatrisation de la peau et réduction de l’anxiété
  • Camomille : froid, fièvres et nausées
  • Clou de girofle : dentaire et anti-douleur
  • Eucalyptus : analgésique et décongestionnant
  • L’encens : un stimulant pour l’humeur et un réducteur de stress
  • La lavande : calmante et somnifère
  • Le citron : un nettoyant et désinfectant naturel
  • L’origan : un remède pour la peau
  • Menthe poivrée : prévention du rhume et de la grippe et coup de pouce énergétique
  • Romarin : santé de la peau et des cheveux et douleurs articulaires

Comment utiliser les huiles essentielles ?

Comment utiliser les huiles essentielles

Il est conseiller de diluer les huiles pour un usage sur la peau ou de les diffuser pour une inhalation directe, car c’est la façon la plus sûre de les utiliser. En cas d’utilisation topique, Mack indique que les huiles essentielles doivent toujours être appliquées avec une substance barrière (comme une huile, une lotion ou une gelée d’aloès).

En cas d’utilisation dans un bain, il est encore plus important de mélanger les huiles avec une substance barrière au préalable, car l’huile et l’eau ne se mélangent pas.

Mack réfute également l’idée selon laquelle l’application d’huiles essentielles sur la plante des pieds est le meilleur moyen d’en absorber les propriétés. Selon elle, l’application d’huiles sur le dessus des pieds, les bras, les poignets, le cou et derrière l’oreille donne généralement des résultats meilleurs et plus constants pour la plupart des gens.

Pour ceux qui inhalent des huiles essentielles, Mme Mack recommande d’utiliser un diffuseur sans eau ou à base d’eau. Les diffuseurs sans eau sont parfaits pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires ou d’immunodéficience, car la suppression de l’eau réduit le risque de distribution de bactéries d’origine hydrique.

Peut-on utiliser des huiles essentielles à la place de médicaments sur ordonnance ? L’assurance les couvre-t-elle ?

“L’utilisation d’huiles essentielles ne doit jamais remplacer un médicament sans la supervision d’un médecin. Toutefois, elles peuvent être utilisées en complément de votre régime de médicaments actuel”, précise M. Mack.

Et comme les huiles essentielles ne sont pas reconnues comme un médicament ou comme un élément essentiel au bien-être médical, elles ne sont pas couvertes par les assurances, ajoute .

Les huiles essentielles sont-elles sans danger ?

Dans la plupart des cas, si elles sont utilisées correctement, les huiles essentielles sont sans danger. Même les huiles de mauvaise qualité sont sans danger, bien qu’elles puissent être moins efficaces.

Toutefois, les huiles essentielles comportent certains risques, qui peuvent être évités, selon en suivant les étapes suivantes

  • Si vous ingérez des huiles essentielles, ne le faites que sous la supervision directe d’un médecin ou d’un aromathérapeute agréé.
  • Si vous utilisez les huiles sur la peau, testez-les d’abord en mélangeant quelques gouttes avec une substance barrière (comme l’huile de noix de coco), en les appliquant sur une petite surface et en surveillant la réaction de la peau.

Certaines huiles essentielles, comme la bergamote, peuvent provoquer une sensibilité de la peau lorsqu’elles sont exposées au soleil. Soyez attentifs aux effets secondaires possibles.

  • Faites preuve de prudence lorsque vous utilisez des huiles essentielles en présence d’enfants, car de nombreuses huiles ne sont pas considérées comme sûres pour les enfants de moins de 5 ans. Certaines huiles peuvent provoquer une détresse physique et respiratoire dans les corps encore en développement.
  • N’appliquez jamais d’huiles directement sur un animal, et demandez toujours à un vétérinaire avant d’utiliser des huiles essentielles en présence d’un animal de compagnie.
  • Consultez un aromathérapeute agréé pour découvrir les huiles qui vous conviennent le mieux et pour déterminer leur innocuité et leurs effets secondaires.

 



Comments are Closed